lundi 17 août 2015

Respiration Source de vie


Respiration, inspiration, esprit, spirale, spirituel ont la même racine spir qui est liée à l’esprit. Pourquoi aussi le mot spirale, à cause de la spirale de l’ADN et des spirales de la Kundalini et des chakras.

La respiration quotidienne nous aide à survivre au quotidien, elle assure notre minium vital. Nous pouvons rester quelques jours sans manger mais seulement quelques minutes sans respirer.

Mais nous ne respirons pas simplement de l’air, nous respirons aussi l’énergie, le prana, le Chi, et aussi le Souffle de l’Esprit. Bien sûr, cela n’a rien de magique, sinon tout le monde pratiquerait la respiration consciente. Et, pourtant, c’est magique. Mais pas la magie instantanée et pourtant la magie de l’instant.

Respirer consciemment, c’est être dans l’instant, totalement présent. C’est aussi une prière, prière sans parole. Prière d’ouverture de notre conscience à la conscience de l’univers. L’exercice très simple que je vais vous proposer a permis l’éveil de la Kundalini chez quelques personnes lors d’un cours de relaxation.

En respirant de façon naturelle et profonde, elles ont senti l’éveil de la Kundalini. Attention, l’éveil de la Kundalini ne fait pas de vous un être éveillé ou réalisé. Il signifie que votre conscience s’est ouverte à u nouvel état d’être. Ce n’est que le début de l’ouverture à cette nouvelle conscience. Nouvelle conscience signifie simplement être conscient de choses dont je n’étais pas conscient avant. (Voir « Les effets de la respiration consciente »)

Il existe de nombreuses méthodes de respiration. Celle que je vais vous expliquer est une base pour toutes les autres méthodes. Elle est puissante et elle se suffit à elle-même et peut se pratiquer n’importe où. Ces méthodes sont progressives. Pratiquez plusieurs jours la méthode 1 avant de passer à la suivante. Ces méthodes entrainent aussi à la maitrise. C’est pour cela qu’il est important de maitriser une méthode avant de passer à la suivante

Position

Elle peut se pratiquer couché, assis par terre ou sur une chaise et même debout. Prendre une position d’ouverture, le dos droit, les paumes de main tournées vers le ciel. Si vous êtes assis sur une chaise, évitez de vous adosser et si cela est difficile, restez le plus longtemps possible sans vous adosser, en essayant d’augmenter la durée à chaque séance, mais, en même temps sans forcer. En effet la respiration doit favoriser la détente de toutes les parties de votre corps.

Méthode 1

Expirez le plus longtemps possible et quand vous ne pouvez plus expirer, inspirez en laissant se faire l’inspiration. (pendant 5mn)


En expirant le plus longtemps possible l’expiration se ralentit automatiquement. L’objectif est de vider complétement les poumons tout en contrôlant l’expiration. C’est l’expiration qui est importante, l’inspiration se fait de manière naturelle. Quand j'ai fini d’expirer, j'ai besoin d’inspirer . J'inspire alors simplement, sans effort.


Dès que vous sentez que c'est facile passez au suivant.

Méthode 2

Expirez le plus longtemps possible et quand vous ne pouvez plus expirer, inspirez en laissant se faire l’inspiration. Comptez lentement la durée de l’expiration pendant cinq respirations. A la cinquième vous avez votre durée normale d’expiration pour les exercices. (pendant 5 à 10 mn)

C'est le même exercice que le précédent, mais ici l'objectif est de connaitre le temps d'expiration. J'expire en comptant 1, 2, 3, 4 et plus jusqu'à je ne puisse plus expirer. Normalement, vous êtes arrivé à votre niveau maximum d'expiration. Imaginons que vous expirez sur dix secondes. 
Il faudra retenir ce chiffre pour l'exercice suivant.
Ensuite passez au suivant. 

Méthode 3

Expirez le plus longtemps possible et quand vous ne pouvez plus expirer, inspirez en laissant se faire l’inspiration. Quand vous êtes arrivé à votre durée normale d’expiration, (notée à l'exercice précédent) vous rentrez lentement le ventre en continuant d'expirer, pour continuer à vider vos poumons et vous allez vous rendre compte que vous continuez à vider de l’air. Et si c’est la première fois que vous faites cet exercice ce sera aussi la première fois ou vous videz totalement vous poumons (pendant 5 à 10 mn).

Au début, vous pouvez avoir la tête qui tourne. C’est un phénomène dû à la suroxygénation de l’organisme et qui disparaitra rapidement. Si dans l'exercice précédent vous aviez compté 10 secondes pour l'expiration, en rentrant le ventre, l'expiration augmentera de de 2 ou 3 secondes.

Quand vous avez pratiqué quelques jours, faites les dernières respirations de manière naturelle en rentrant dans les sensations.
  • Je perçois l’air qui entre dans les narines. Est-il frais, chaud, sec, humide ? Jusqu’à où je le perçois à l’intérieur du corps ?
  • Comment est-ce que je me sens par rapport aux premiers jours ?
  • Chaque jour revenez sur les sensations et vous verrez qu’elles évoluent.

Ces trois méthodes sont des méthodes préparatoires à toute autre technique de respiration, de méditation, de contrôle de soi.

Une pratique régulière de cette respiration va commencer à vous faire ressentir les premiers effets procurés par cette Force de Vie que les yogis appellent le Prâna. A partir du troisième niveau, petit à petit votre conscience et votre perception vont se modifier. Tout d’abord ce sera la perception de votre respiration qui va devenir plus ample. Des choses vont se modifier dans votre corps. Vous allez devenir plus positif et en meilleure santé. Cela est simplement dû à une meilleure oxygénation des cellules.

Et ensuite vous pourrez passer à la respiration complète qui est la méthode la plus complète et la meilleure que je connaisse. Cette méthode peut servir de base à tout un tas de techniques, mais se suffit amplement par elle-même.

Pour les effets de la respiration consciente et la respiration complète il est important de maitriser la méthode 3. Respirez consciemment 10 minutes par jours et votre vie va commencer à changer.

La méthode 3 et la respiration complète sont très utiles pour tous ceux qui pratiquent la relaxation, la méditation et n’importe quel sport car elles augmentent l’oxygénation et la concentration.

Pascal Cadart

dimanche 5 juillet 2015

Méditation et pouvoirs



Toute concentration dégage une chaleur subtile, bien connue de ceux qui ont tant soit peu pratiqué les disciplines yogi (la tapasyâ ou discipline yogi est "ce qui produit de la chaleur"); le pouvoir supra-mental est une chaleur de ce genre, mais infiniment plus intense, dans les cellules du corps. C'est la chaleur dégagée par l'éveil de la conscience-force dans la Matière. (...)

mercredi 6 mai 2015

La prière du contemplatif



Inspiré d’un texte de Joël Goldsmith

Contempler n’est pas prier pour quelque chose, pour quelqu’un. Dire, penser des mots n’a plus de sens. Le but de la contemplation est de communier avec notre être véritable, la Source de ce que nous sommes. Cette source se situe au-delà des mots, c’est une ouverture de la conscience à un autre niveau. C’est comprendre qu’il n’y a pas de dieu en dehors de moi, mais ouverture de la conscience. Je deviens plus conscient de ma véritable identité.

Dans cet état de conscience, des images, des mots peuvent venir à moi. Et ces mots, ces images dépassent notre entendement, ils viennent de la Source qui sait mieux que moi ce qui est bon pour moi, pour l’humanité et la conscience du monde. Joël Goldsmith dit qu’ils  peuvent réveiller les morts, guérir l’estropié, ressusciter, renouveler, restaurer, régénérer.

La prière du contemplatif est une attitude d’écoute intérieure dans le silence. Ce n’est pas un exercice mental, mais une ouverture intérieure à une plus grande conscience. Le contemplatif n’a pas besoin de croire en Dieu, simplement de recevoir ce que l’Esprit lui donne. L’attention est basée sur l’écoute. Je ne dis rien, je ne pense rien, je suis simplement ouvert à tous les possibles.

Celui qui croit en Dieu pensera que Dieu lui parle, celui qui ne croit pas n’aura pas de concept à faire valoir. Par contre dans les deux cas, il se créera une Unité avec la Source que Jésus appelait « Son Père » Moi et mon Père nous sommes UN. Que tous vous soyez « UN » come le Père et moi nous sommes UN. Jésus appelait cette Source Père car chez les juifs de son époque le Père est celui qui a autorité, il est celui qui sait.

Ce qui va se passer sur le plan extérieur. Le manque d’harmonie devient harmonie, la maladie se transforme en santé, le manque en abondance, le péché en pureté, la tristesse en bonheur, le mal en bien. C’est là que la Présence invisible devient visible, que l’impossible se réalise, que le silence devient audible.

Les mots et les pensées sont des obstacles à l’expression de l’Esprit, de la Source en nous. Le silence et l’ouverture intérieure deviennent créateurs tout en harmonisant. Ce n’est plus l’extérieur qui agit sur l’extérieur, c’est le Souffle de l’Esprit qui s’exprime dans les corps, les cœurs et les âmes pour leur rendre leur intégrité. Cela ne peut se réaliser que dans le calme intérieur, la paix et la confiance. Ce n’est plus la foi en un être extérieur divinisé, c’est l’expression de l’Esprit Source en nous. Et cela peut se passer dans toutes les religions et même si nous n’avons pas de religion. Mais ne nous nous trompons pas nous-mêmes, la Source n’est pas l’extérieure de nous-mêmes, elle est en nous et se relie à toutes les Sources qui sont en chacun.

Moi et la Source nous sommes UN !
Ce que nous appelons Dieu est en nous ce qui est plus grand que nous !
La présence en nous ne peut s’exprimer que dans le silence intérieur.

Pascal Cadart

samedi 21 juin 2014

Comment transformer votre vie

Relaxation, méditation et paix intérieure du Dr Wayne W. Dyer.
Allongez-vous, ecoutez et mettez en pratique.

Des paroles justes et réalistes. Nos pensées créent notre réalité.

Je suis ce que je suis!  

Aujourd'hui j'aime mon prochain comme moi-même!